La Mairie

Tout a débuté en 1873, lorsque Scipion Cochet, Maire de Grisy-Suisnes, expose au Conseil Municipal le testament de Mme Hégot, née à Grisy, décédée à Brie-Comte-Robert le 30 janvier 1873.

mairie de grisy suisnses

Après prélèvement de divers legs particuliers, elle lègue à la commune un quart de sa fortune sous condition de fonder une école gratuite pour les deux sexes, dirigée exclusivement par des laïques choisis par la commune et de moralité reconnue, sous peine de nullité si un autre usage en est fait ou si la direction cessait par des laïques.

Le Conseil Municipal, considérant que la commune ne possédait pas d’école pour les filles, accepta les 22 000,00 francs.

En juin 1874, la commune est autorisée, par décret du Président de la République, à accepter le leg, et refusant dans le même décret le même montant à la ville de Brie-Comte-Robert.

La municipalité décida de construire une Mairie et un groupe scolaire, sur proposition de Scipion Cochet.

Trois architectes présentèrent des projets : MM. Lacau, Bonnaire et Lefèvre. Le projet Lacau fut retenu, qui, plaçait les bâtiments à la place de l’église, et l’emplacement actuel des bâtiments était un champ de foire et une place publique. La place actuelle était occupée par l’ancienne église, qui fut démolie en 1910. Le montant total de la dépense était de 150 000,00 francs, dépense votée par le conseil et les plus imposés de la commune. Mais un revirement du Conseil Municipal, le 5 aout 1877 décida que l’église et le presbytère ne seraient pas démolis, et le projet Lacau fut refusé.

Casimir Roux, nouveau Maire suite à la démission de M. Cochet, choisit le projet Bonnaire, qui préconisait les constructions sur la place publique pour un montant de 49 643,00 francs. Mais M. le Préfet jugea le projet incomplet et demanda de se conformer aux indications de l’Inspecteur d’Académie. Le 24 mai 1878, MM. Roux (Maire), le Sous-Préfet, de Choiseul (Député), Cappronnier (Conseiller Général) et M. Boullet (Inspecteur d’Académie), vinrent visiter le site, et évincèrent le projet.

Le 13 septembre 1878, un nouveau projet Bonnaire fut accepté par le conseil et les plus imposés, qui votèrent le 9 janvier un emprunt de 34 000,00 francs pour une durée de vingt ans, pour un montant total du projet de 60 720,00 francs.

Le 22 octobre 1879, M Renoux (nouveau Maire) fit voter un emprunt de 30 900,00 francs et une subvention de 20 000,00 francs

Le 25 avril l’entreprise POIRE de Brie-Comte-Robert se rendait adjudicataire et le marché était conclu pour 62 332,00 francs.

Les travaux trainèrent et ce ne fut que le 1er juin 1881 que les garçons occupèrent la première classe. M. Renoux profita de l’exposition horticole Brie-Grisy de septembre 1881 pour inaugurer la Mairie et le groupe scolaire, pas totalement terminés ! Grisy était précurseur car 1881 fut l’année où Jules Ferry institua l’instruction primaire laïque, gratuite et obligatoire !

Le château de Suisnes

chateau de suisnesC’est une gentilhommière du XVIIème siècle qui fut construite par M. de Sainctot, introducteur des ambassadeurs à la cour. Elle a appartenu à l’amiral de Bougainville, célèbre navigateur (1729-1811), qui fut chef d’escadre sous Louis XVI et sénateur et comte sous Napoléon. Outre l’ajout de trois pavillons du même style que la construction primitive, on attribue au célèbre navigateur l’édification de la salle à manger, signalée à l’extérieur par une façade néoclassique, avec colonnes toscanes et fronton.

 

Le château de Villemain

chateau de villemainCachée dans le vallon cette ancienne seigneurie est de style Louis XIII, le château les jardins et le parc furent à un moment la propriété de Jean Nicot, l’importateur du tabac en France.

 

Le château de la Grange le Roy

chateau la grange le royC’est à l’emplacement d’un château fort du XIIIème siècle que Jacques Le Roy, surintendant du château de Fontainebleau, fit bâtir trois corps de bâtiments qui entouraient une vaste cour. Il ne reste que l’aile droite et le pavillon sud de l’aile gauche. La tradition veut que des souterrains relient le château au village de Grisy, mais il n’en reste pas de traces.

 

Le Beffroi

le beffroiInauguré en 1897, ce beffroi communal a été élevé afin de tenter de remplacer le clocher de l’église, qui venait d’être abattu pour cause de vétusté. Il permettait, en sonnant l’angélus, un repérage dans le temps pour les ouvriers agricoles si nombreux à l’époque.

Notre-Dame des Roses

Créateurs / Architecte : Korady
Datation: 1964 – 1966

L’ancienne église est démolie en 1910, malgré une campagne de presse et des pétitions, auxqueeglise-notre-dame-des-roses-grisy-suisneslles participe même l’écrivain Maurice Barrès. La commune n’ayant plus de lieu de culte décent, une association familiale entreprend la construction d’une église moderne. Elle présente la particularité d’être édifiée selon une conception ternaire : toiture à trois angles, trois murs en béton et fenêtres triangulaires. À l’intérieur, la voûte est recouverte de lambris, dont les motifs distinguent la nef du chœur. L’église peut être interprétée de différentes manières. Son plan en forme de poisson rappelle que le Christ est sauveur, et son aspect général évoque la barque de Pierre, sur lequel Jésus fonde son église.