Année 2019

Bulletin après bulletin depuis ces 6 dernières années, nous vous avons expliqué les principaux éléments d’un budget communal, les difficultés à l’élaborer et à l’équilibrer, nos objectifs et nos résultats.

Le travail des finances peut se résumer de la définition suivante :

Trouver les ressources disponibles pour financer les projets et les engagements de l’équipe municipale, assurer le fonctionnement courant de la commune et assumer les nouvelles réglementations  tout en respectant le niveau des contributions fiscales, en limitant le taux d’endettement et en assurant une sécurité financière pour les années à venir.

Pour ce faire, les principaux éléments à maîtriser sont les suivants :

  • Un strict contrôle et un suivi de toutes les dépenses

  • Une recherche très active de toutes les subventions possibles

  • Une gestion rigoureuse du patrimoine communal

Les données suivantes sont le reflet d’une bonne gestion

Année 2018

L’équipe municipale ne manque pas de projets et souhaite investir pour l’avenir et la prospérité de notre commune.Les dotations et autres compensations diminuent d’année en année et il faut se battre pour obtenir des subventions.Une gestion stricte  et rigoureuse est donc nécessaire pour que nos finances soient saines, que l’on puisse emprunter si  besoin et que notre capacité d’autofinancement nous permette de réaliser nos projets d’investissements.

Année 2017

Nous avons obtenu un satisfecit de la direction des finances publiques qui souligne principalement la performance des quatre indicateurs  suivants sur l’année 2017:

  • Une diminution des charges réelles de fonctionnement : 650€/habitant pour Grisy-Suisnes contre 699€/habitant au niveau national

Les charges de personnel notamment représentent seulement 44.79% des charges de fonctionnement contre 50.3% au niveau national.

  • Des dépenses d’équipement supérieures à la moyenne nationale : 304€/habitant pour notre commune contre 273€/ habitant au niveau national
  • Une capacité d’autofinancement nette en augmentation de 43.3% par rapport à 2016 soit 136€/ habitant pour 94€/habitant au niveau national.
  • Une trésorerie en progression de 14.5% par rapport à 2016 soit 531€/habitant pour 395 € / habitant au niveau national

 

 

Année 2016

Année 2015

Sans titre

FONCTIONNEMENT  2015

Recettes :

Face au déficit public colossal, le gouvernement a décidé de ponctionner les dotations reversées aux collectivités qui assurent pourtant de nombreux services pour le compte de l’Etat. L’Etat a décidé d’un vaste plan d’économie de 50 milliards de 2015 à 2017 dont 11 milliards d’Euros pour les collectivités locales, soit une baisse cumulée de 28 milliards d’Euros sur la période 2014-2017. Pour Grisy-Suisnes, cette baisse a été de 20 000 € en 2014 et de 40 000 € en 2015 soit 60 000 € sur les deux dernières années au titre de la Dotation Générale de Fonctionnement (DGF). Les taxes sur les terrains devenus constructibles ont aussi chuté considérablement puisqu’il n’y a pas eu en 2015 de nouveaux projets d’urbanisme. Cependant nous avons été vigilants sur l’optimisation des recettes que nous pouvons maîtriser et, malgré une augmentation très faible des taxes locales de 0.5%, nos recettes de fonctionnement dépassent de 7.5% le montant budgété. Nous devons malgré tout souligner que ces recettes sont de 3.5% inférieures à 2014.

Dépenses :

Dans le même temps, les mécanismes de péréquation montent en puissance. Ainsi les bons élèves que sont les communes bien gérées sont ponctionnés au titre de la solidarité. Notre contribution (fonds national de garantie des ressources et fonds de péréquation des ressources intercommunales) est passée de 124 315 € (2013) à 139 644 € (2015), somme que nous versons à des communes moins favorisées ou moins bien gérées. L’Etat fait aussi peser sur les collectivités territoriales toujours plus de charges, charges consécutives aux décisions prises par le gouvernement et qui s’imputent sur les collectivités sans compensation : réforme des rythmes scolaires, mesures concernant la fonction publique et la rémunération des fonctionnaires, obligation de mise aux normes des bâtiments publics, etc. Les charges à caractère général ont augmenté de +9.8 %/2014. Certaines charges s’expliquent facilement comme l’augmentation du poste « achat de repas-cantine » du fait que le nombre d’enfants augmente, ainsi que la prise en charge d’une importante part des honoraires des professionnels chargés des NAP, sachant que nous avons décidé d’offrir à nos enfants des activités périscolaires de qualité, mais d’autres charges doivent être davantage maîtrisées. Des actions correctrices sont mises en place pour contrôler au mieux cette progression. Nous souhaitons mettre en exergue le coût croissant lié à l’incivilité de certains concernant les dépôts d’ordures illicites. Les dépenses liées au personnel communal sont par contre toujours très maîtrisées puisque ces dépenses ne doivent pas excéder 50 % des dépenses totales de fonctionnement et que nous ne dépassons pas 37 %. Les dépenses de fonctionnement dans leur ensemble sont de 8.2 % inférieures au budget mais de 11.8 % supérieures à 2014. Cet excès de recettes par rapport aux dépenses nous permet de finir avec un excédent de clôture de 305 637.51 €, somme que nous utiliserons pour l’investissement en 2016.

INVESTISSEMENT 2015

Recettes :

Conformément aux annonces de l’Etat, les subventions d’investissement ont été inférieures de 47 000 € soit 18 % par rapport aux subventions attendues et budgétées. L’emprunt contracté en 2015 de 900 000 € sur 15 ans à un taux de 1.55 % nous a permis de gommer notre déficit d’investissement reporté et cumulé depuis 3 ans et de rétablir notre capacité à investir pour les années futures. Notre ratio d’endettement « annuité de la dette » est cependant toujours excellent puisqu’il est considéré comme bon jusqu’à 20 % et que nous ne sommes qu’à 10 %.

Dépenses :

Les dépenses d’investissement sur 2015 sont en grande partie imputables à l’achèvement des travaux de rénovation de la mairie et des bâtiments annexes ainsi qu’aux travaux d’enfouissement des réseaux.L’excédent des recettes par rapport aux dépenses d’investissement nous permet d’annuler notre déficit d’investissement accumulé depuis 2012 et de dégager un excédent de + 247 776,43 € pour l’investissement sur 2016.

Année 2014

Nous vous avions présenté, début 2014, notre budget communal pour l’année 2014. Nous pouvons aujourd’hui faire un point sur nos recettes et dépenses réelles constatées par rapport à ce même budget. Les dépenses de fonctionnement ont été maîtrisées puisqu’elles sont de 18% inférieures au budget 2014. Combiné à une augmentation de 11%, par rapport au budget, des recettes de fonctionnement , ceci nous a permis de dégager un excédent de fonctionnement de 571 360 € et donc d’augmenter notre capacité d’autofinancement. Cette capacité d’autofinancement capitalisée sur plusieurs années explique que nous ayons pu en 2014 nous passer à nouveau de l’emprunt prévu pour financer les travaux de  rénovation de la mairie. L’emprunt non réalisé, prévu pour un montant de 1 272 000 € a, bien sûr, diminué le montant des recettes d’investissement. Même si les dépenses d’investissement ont été inférieures à celles budgétées, le déficit d’investissement est de 326 505 € reporté sur l’année 2015.